Ensemble on est plus forts

SETCa Liège > News > ArcelorMittal : Le SETCa remet les pendules à l'heure

C'est en fin de journée que le lundi 17 septembre nous avons communiqué une mise au point sur la position du SETCa.

Vous pouvez lire celle-ci ci-dessous ou la télécharger ici 

ArcelorMittal :

Le Setca Liège remet les pendules à l’heure

 

Liège, le 17 septembre 2012

 

Depuis l’annonce de la direction d’ArcelorMittal de ce lundi matin mettant fin unilatéralement aux négociations en cours diverses informations ont circulé. Le secrétaire général du SETCa-Liège tient à remettre les pendules à l’heure.

 

« Il est inexact de faire croire aux travailleurs comme au public que les ouvriers de la FGTB seraient isolés. Le SETCa ne signera pas le document qu’ArcelorMittal tente d’imposer par un chantage inadmissible » précise d’emblée Égidio Di Panfilo, secrétaire général SETCa-Liège. Et de continuer « Accepter d’enfreindre la Loi Renault serait donner un signal gravissime à l’ensemble des travailleurs de ce pays. Cette loi, même imparfaite, est le résultat d’un combat mené il y a des années. Cette loi tente d’encadrer un capitalisme de plus en plus sauvage. Participer à son détricotage serait trahir notre engagement de représentant des travailleurs. Monsieur Mittal doit comprendre que nous ne sommes pas en Inde et que les travailleurs de ce pays ont conquis par leurs luttes une législation sociale dont nous sommes les héritiers mais aussi les passeurs pour les générations suivantes ».

 

Si le SETCa reste bien entendu ouvert à la négociation, dans le respect du cadre légal belge, il affirme donc sans ambiguïté qu’il ne signera pas la proposition sur la table dans l’état actuel du dossier.

 

« Par ailleurs, nous prenons acte de la déclaration du ministre Marcourt et insistons pour que la réunion avec le gouvernement wallon se tienne le plus rapidement possible et avoir des réponses claires et précises sur notre plan industriel alternatif d’une sidérurgie intégrée (chaud, froid et recherche)» complète Égidio Di Panfilo, « il est plus que temps de montrer que nous vivons toujours dans un pays démocratique et que le politique, qui se présentera bientôt aux suffrages des citoyens, conserve un pouvoir face au monde financier. Le dossier d’ArcelorMittal franchit donc une nouvelle étape »

                                             

Et le SETCa-Liège de rappeler que depuis plus d’un an il plaide pour une solution impliquant les pouvoirs publics dans une formule de type « Nationalisation » ou « portage publique par la région »

 

Contacts :       

Julien Dohet, conseiller en charge de la communication SETCa-Liège : 0478/57.28.96

Égidio Di Panfilo, secrétaire général SETCa-Liège : 0474/87.00.19