Ensemble on est plus forts

SETCa Liège > News > Basic Fit soigne votre forme… mais pas celle de ses employés !

 

vous pouvez lire ci-dessous le communiqué de presse ou letélécharger

 

Basic Fit soigne votre forme… mais pas celle de ses employés !

 

Ce mardi 18 octobre à l’aube, le parquet et de nombreux policiers ont effectué une descente dans plusieurs salles de sport de la région liégeoise appartenant au groupe Basis Fit dans le cadre d’une enquête judiciaire concernant divers trafics.  

 « Il était temps que la justice intervienne car depuis des mois des travailleurs subissaient des pressions non seulement psychologique mais aussi, plus grave, physique  » explique un travailleur de chez Basic-Fit. Qui témoigne : « J’ai moi-même été contraint de déposer plainte à la police pour des violences physiques de la part d’un manager local ».

Cela fait plusieurs mois que le SETCa a interpellé, éléments précis à la clef, la direction de Basic-Fit sur les faits graves qui se déroulaient dans certaines de ses salles de sport. Au-delà de déclaration d’intention, rien de vraiment concret n’a malheureusement été mis en place.

Francis Lamberg, Secrétaire Permanent insiste : « Nous allons examiner avec nos juristes dans quelle mesure Basic-Fit n’a pas une responsabilité non seulement morale mais également légale dans cet aspect du dossier. L’employeur est en effet garant sur le lieu de travail de l’intégrité physique et psychologique de ses employés et dans ce cas-ci a laissé s’instaurer une culture de la violence physique, allant jusqu’à la minimiser voire la nier quand nous en faisions part à la direction»  et enfonce le clou : «le fait majeur pour nous est que la justice soit descendue sur les lieux aujourd’hui pour également enquêter sur les manquements sur le plan de la législation sociale sur lesquels nous sommes régulièrement obligé d’intervenir. De manière plus globale nous espérons que ce qui s’est passé aujourd’hui va permettre de rencontrer nos revendications concernant la mise en place de mesures immédiates afin de protéger la santé et l’intégrité des travailleurs de Basic Fit (formations, dispositifs d’alerte et de sécurité, non impunité des agresseurs…).».

 

Le SETCa se félicite de cette intervention ferme de l’autorité publique et suivra avec attention les suites qui seront données par l’auditorat du travail.