Ensemble on est plus forts

SETCa Liège > News > Carrefour : Le SETCa n’approuve pas (encore) l’accord

Après consultation de sa base ce 14/06, le SETCa n’a pas encore approuvé la proposition d’accord chez Carrefour. Cette proposition contient des avancées, mais soyons clairs : cela reste un accord de restructuration qui a de lourdes conséquences sociales. Nous demandons en effet des éclaircissements sur 3 points.

D’un autre côté, depuis 24 heures, certains partis dénoncent le RCC prévu dans le projet de plan social Carrefour et appellent les ministres concernés à prendre leurs responsabilités. Comme organisation syndicale, nous appelons nos responsables politiques à avoir un peu de décence et de respect pour des travailleurs qui subissent une restructuration et à avoir pour une fois du respect pour la concertation sociale.

Car que constatons nous comme organisation syndicale ?

• On parle de plus de 1000 départs à programmer chez Carrefour.

• La restructuration est le choix d'une entreprise, pas celui des travailleurs. Cette restructuration est accompagnée dans le projet de plan social d'une garantie d'emploi pour le futur.

• Le projet de plan social ne déroge en rien à la loi, il n'est que l'application stricte des possibilités de RCC dans le cadre d'une application d'entreprises en difficultés ou en restructuration.

• Le RCC n'est pas la seule mesure prévue puisque des crédit-temps fin de carrière (55 ans) sont également prévus afin d'éviter les licenciements. Il est à noter que cette mesure, par le passé possible à partir de 50 ans, a été durcie par le gouvernement fédéral en reportant celle-ci à 55 ans... Cette mesure permet pourtant de garder les travailleurs à l'emploi à mi-temps (laissant ainsi entre autres l'expertise des travailleurs les plus expérimentés dans l'entreprise). Pour deux crédit temps mi-temps, c'est un licenciement évité....

• Nous constatons aussi que la critique du système des RCC est aisée, que la solution proposée chez Carrefour est une solution légale, que les mêmes partis qui critiquent ne proposent aucune alternative en cas de restructuration.

• Nous rappelons également que les personnes qui font le choix de partir en RCC font un choix raisonné, pour laisser un job aux plus jeunes. Ces personnes qui partent en RCC seront également soumises à un contrôle dans le cadre de la recherche d'un emploi futur (disponibilité adaptée). Ce ne sont pas des personnes qui sont sur une voie de garage dorée jusqu'à la pension, loin s'en faut !

• Nous n'entendons personne contester les licenciements, la contestation porte sur les RCC !

• Pour rappel, nous ne sommes pas face à des métiers en pénurie !

 

Tract - Pourquoi le SETCa n’approuve pas (encore) l’accord Carrefour