Ensemble on est plus forts

SETCa Liège > News > FN Herstal. L'avis des employé·es

 télécharger le communiqué 

 

Quand l’incompétence d’une direction met à mal l’avenir d’un fleuron industriel wallon !

 

Depuis de trop nombreux jours, la FN Herstal est au cœur d’un nouveau conflit social dont les rebondissements alimentent un, mauvais, feuilleton dans les médias. Un nouvel épisode s’est joué ce mercredi 25 octobre 2017 lors d’une assemblée des employés et des cadres convoquée par la direction.

 « Nous y avons appris que la direction refusait de payer la majorité des employés alors que d’autres, dont les cadres, seront eux payés» explique William Mandreoli, président de la délégation du SETCa à la FN. Qui précise : « cette mesure introduit une injustice importante car les cadres sont légalement des employés. Il n’y a donc aucune justification de pratiquer de la sorte de la part de la direction, si ce n’est une volonté d’attiser la division entre les membres du personnel». D’autant que les employés ont multiplié ces derniers jours les propositions pour trouver des solutions permettant de poursuivre le travail et que c’est la direction elle-même, qui ne fait rien pour leur en fournir. La volonté de division était d’ailleurs au cœur du discours tenu par les représentants de la direction aux employés et cadres réunis : « à les entendre, les travailleurs seraient les seuls responsables des différents problèmes que connaît l’entreprise depuis des mois. Or, dans ce conflit comme dans la gestion de ces derniers mois, la direction n’assume pas ses responsabilités» termine W. Mandreoli.

D’une manière générale, le sentiment chez les employés est que la direction, qui n’en n’est pourtant pas à son premier conflit social, ne veut pas trouver une solution mais s’inscrit dans un combat purement idéologique. Patrick Masson, Secrétaire Permanent, de préciser : « La direction ne cesse de mettre de l’huile sur le feu comme l’illustre son attitude et son discours lors de l’assemblée de ce jour. Elle donne l’impression d’être prête à tout, y compris à mettre à mal l’avenir de la société. Si elle s’appuie pour cela sur les décisions de son CA, le SETCa quant à lui continuera de défendre les intérêts de ses affiliés».

 

Le SETCa s’interroge sur les compétences en gestion de conflits de la direction de la FN, direction qui avait déjà prouvé ses lacunes dans la gestion de l’entreprise.