Ensemble on est plus forts

SETCa Liège > News > Faudra-t-il travailler 7j/7 et 24h/24 ?

Vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse envoyé le lundi 13 janvier 2014. Vous pouvez également le télécharger ici

 

Demain à Liège, devra-t-on travailler 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 ?

 

Ce jeudi 9 janvier 2014 la ministre MR des PME Sabine Laruelle a finalement pris un arrêté reconnaissant au cœur historique de Liège le statut de centre touristique. Si à première vue, cela peut apparaître comme un bonne nouvelle, cette mesure permet aux commerces de la zone concernée d’ouvrir tous les dimanches.

« En 2010 déjà, alors que la demande officielle venait d’être introduite auprès du SPF économie, le SETCa-Liège avait exprimé son désaccord concernant une mesure demandée sans concertation avec les interlocuteurs sociaux, ce qui devient une habitude en Belgique ces dernières années . Les autorités communales n’avaient d’ailleurs pas donné suite à cet appel à la concertation» déclare Égidio Di Panfilo, Secrétaire Général du SETCa-Liège. Qui précise : « Nous attirions alors l’attention sur le fait que la réalité de ce qui se passe ailleurs démontre que le volontariat théorique cher au patronat est faussé par les pressions mises sur les travailleurs ainsi que par les conditions salariales qui poussent les gens à accepter le travail le dimanche pour améliorer quelque peu leur quotidien. De plus, ce sont surtout des étudiants qui seront amenés à effectuer ce type de prestation, d’autant que la législation les concernant s’est une nouvelle fois assouplie. ».

Alors que les gens ont de plus en plus difficile à boucler leur fin de mois, c’est une illusion de penser qu’ils dépenseront plus en cas d’ouverture le dimanche. On ne fait que répartir les dépenses dans le temps, au détriment de la qualité de vie des travailleurs du commerce. Le SETCa-Liège est d’ailleurs, pour une fois et comme en 2010, rejoint dans ce constat par les représentants des commerces indépendants. En fait seuls les gros groupes tireront profit d’une telle mesure.

 

Le SETCa continue à dénoncer une décision qui ne favorisera pas un emploi de qualité mais au contraire va encore en accentuer la flexibilité.