Ensemble on est plus forts

SETCa Liège > News > Le SETCa inaugure la Place de la Nationalisation

Vous découvrirez ci-dessous le communiqué de presse publié à l'occasion de l'inauguration de la Place de la Nationalisation. Vous pouvez également le télécharger en PDF

 

Inauguration de la Place de la nationalisation

 

Liège, le 07 décembre 2011.

 

Ce matin à 9H00, en prélude à la manifestation « Cockerill, c’est à nous », le SETCa-Liège a dévoilé une plaque de rue. Le Syndicat des Employés Techniciens et Cadres de la FGTB a ainsi symboliquement rebaptisé la Place Cockerill : Place de la Nationalisation.

 

« Cette place est dédiée à la personne qui a fondé la sidérurgie liégeoise il y a plus de deux siècles. Nous avons donc décidé ce matin de la renommer Place de la Nationalisation, pour souligner notre revendication de rendre la sidérurgie aux Liégeois » déclare Patrick Wiomont, président de la délégation SETCa ArcelorMittal Liège, « C’est en effet le savoir-faire des travailleurs de notre région, et son centre de recherche, qui ont permis à cette industrie de se développer. Et c’est aujourd’hui encore ces travailleurs, c’est-à-dire nous, qui lui assurons un avenir par notre travail quotidien et notre mobilisation contre une décision purement financière ».

 

Depuis l’annonce de la fermeture de la phase à chaud, le discours du SETCa n’a pas changé. « Nous disons depuis maintenant deux mois que la solution pour la sidérurgie intégrée liégeoise passe par une Nationalisation, par une mise sous statut public » précise Égidio Di Panfilo, secrétaire général du SETCa-Liège. « Cette solution n’est pas une utopie ou une folie. C’est une alternative crédible et durable à un capitalisme qui ne pense qu’au profit à court terme et pas du tout à l’avenir des 10.000 familles qui vivent encore aujourd’hui grâce à la production d’un acier réputé mondialement». Et d’insister sur le fait qu’il est plus que temps que le politique sorte du bois et prenne ses responsabilités comme il l’a fait récemment dans les dossiers bancaires.

 

« Il est difficile pour les travailleurs de comprendre que l’on trouve de l’argent pour sauver les actionnaires des banques et pas pour la sidérurgie » s’indigne Fausto Casagrande, délégué SETCa au Comité d’entreprise européen d’ArcelorMittal « Par rapport aux quatre milliards – minimum – qui ont été consacrés à Dexia, on peut trouver 1 milliard pour maintenir une industrie dans notre région. Surtout que cette somme a été évoquée lors du dernier comité européen la semaine dernière ». Les déclarations récentes d’un haut responsable d’ArcelorMittal ont en effet rendu beaucoup plus concrète la revendication chiffrée émise par le SETCa.

 

« Pour nous ce dossier et cette revendication illustrent le débat sur la société que nous voulons. À partir du cas d’ArcelorMittal, c’est l’avenir des emplois industriels en Wallonie (et plus largement en Belgique et en Europe) qui est posé» conclut Égidio Di Panfilo.

 

Contacts :      

Julien Dohet, conseiller en charge de la communication SETCa-Liège : 0478/57.28.96

Égidio Di Panfilo, secrétaire général SETCa-Liège : 0474/87.00.19