Ensemble on est plus forts

SETCa Liège > News > Le scandale des intérêts notionnels

La FGTB a intégré dans ses différentes résolutions de congrès la revendication de la suppression du système des intérêts notionnels. Le SETCa-Liège a été à la pointe de cette revendication, via des amendements lors des congrès, via une sensibilisation de ses militants, via une interpellation régulière des élus politiques, mais aussi par une expression claire dans les médias avec une carte blanche intitulée "Les intérêts notionnels fossoyeurs de l'emploi" parue dans La Libre le vendredi 15 octobre 2010.

Ce mercredi 20 avril 2011, la RTBF a diffusé un excellent reportage décortiquant ce système qui fait de la Belgique un véritable paradis fiscal.

Vous pouvez le visionner ici

Ce reportage, travail remarquable de journalisme pédagogique, permet de bien comprendre un mécanisme d'une grande complexité. Il donne raison à la position politique que le SETCa-Liège défend depuis de nombreux mois.

Comme nous l'avions indiqué dans un des numéros de "La Ligne Rouge" nous avons interpellé le PS sur la proposition de loi qu'il a déposé à l'été 2010. Un des signataires de cette proposition, le député-bourgmestre de Seraing Alain Mathot nous a répondu par écrit.

Il nous rappelle tout d'abord que la position du PS "a toujours été que si ces intérêts notionnels ne servent pas à la création d'emploi, alors ils ne sont pas l'outil fiscal dont nous devons nous doter. Cette réforme de 2005, nous l'avions concédé sur la condition d'une neutralité budgétaire. Cette condition n'est pas respectée". Pas de neutralité budgétaire donc. Et le reportage démontre bien ce qu'il en est au niveau de l'emploi...

Alain Mathot revendique également la position pragmatique du PS et souligne combien le rapport de force politique actuel à la chambre n'est pas en faveur du progressisme. Sa longue réponse se termine par les efforts faits par le PS pour défendre les valeurs de gauche au sein du prochain gouvernement. Dès à présent, il vise à contrer les abus des intérêts notionnels dans le budget 2011.

Ce courrier nous indique donc que l'objectif n'est pas la suppression des intérêts notionnels, et cela nous a été encore dit de vive voix lors de notre rencontre au parlement le 7 avril 2011, mais bien une correction du système.

Pour le SETCa-Liège, renforcé dans sa conviction par le reportage de la RTBF, une simple modification est insuffisante. Nous continuerons à revendiquer et à plaider pour une suppression pure et simple de ce mécanisme antisocial.

Nous continuerons à suivre ce dossier et à tenir informé nos membres de son évolution. Et n'hésiterons pas à nous rendre une nouvelle fois au parlement lorsque le sujet y sera débattu.