Ensemble on est plus forts

SETCa Liège > News > Target-Europe : une success story liégeoise qui cible aussi le social

Le SETCa a publié un communiqué de presse le mardi 9 juillet 2013 pour relayer les inquiétudes des travailleurs suite au rachat de Transcom Belgique par Target-Europe.

Vous pouvez télécharger ce communiqué en format PDF ou le découvrir ci-dessous.

 

Target-Europe : une success story liégeoise qui cible aussi le social ?

 

La semaine dernière, la presse s’est faite l’écho du rachat de la branche belge de la société Transcom worldwide par la société Target. Cette dernière est une société liégeoise qui, par ce rachat, prend une nouvelle dimension dans le monde extrêmement concurrentiel des Call-Centers.

« En soit, ce rachat n’est pas forcément une mauvaise nouvelle car il devrait pérenniser les quelques 500 emplois sur le site des Hauts-Sarts où étaient basées les deux sociétés. Ce qui n’est pas rien dans un secteur habitué aux délocalisations parfois fort lointaines » explique Pascale Vleugels, Secrétaire Permanente SETCa-Liège.

Comme très souvent dans pareil situation, l’inquiétude est cependant présente au sein du personnel. Eric Dave, délégué syndical SETCa chez Transcom, les développe : «La véritable loi de la jungle qui règne dans le monde des call-center est rarement compatible avec une politique sociale. Or chez Tanscom, nous avions réussi après 5 ans de travail syndical souvent difficile à concilier améliorations sociales (pérennisation du personnel via des contrats et baisse du recours aux intérimaires, augmentation du bien-être au travail…), accroissement du volume de l’emploi et retour aux bénéfices pour l’entreprise. Preuve que même dans ce secteur on peut concilier rentabilité et respect des travailleurs ». 

La situation n’est malheureusement pas la même chez Target où il y a 70% d’intérimaires et où, après de nombreuses tentatives, une représentation syndicale a seulement pu être mise en place en mai 2012. « Nous ne voulons pas faire de procès d’intention envers la direction de Target » précise Pascale Vleugels « mais nous désirons dès maintenant exprimer notre volonté que cette fusion soit bénéfique également aux travailleurs et que le climat de concertation sociale, ainsi que les avancées qui en ont découlé, qui régnait chez Transcom soit transposé à l’ensemble des travailleurs de la nouvelle entité »

Les avancées sociales obtenues par le combat syndical chez Transcom ne doivent pas disparaître à l’occasion du rachat par Target-Europe mais au contraire y être étendues.